Tour Dates Groupe Histoire Albums Forum Facebook Officiel Store Liens Contact  
   

Je me souviens de ce post de David Paich sur sa page Facebook " Qu'est que je vais faire aujourd'hui ? Et si j'écrivais de nouvelles chansons pour le prochain TOTO ?"

Là plus de doute, on a pu dire que le nouvel album était lancé et généralement, quand le maître parle, ce n'est pas pour rien… et effectivement vous allez tous tomber de l’armoire.

Neuf ans après Falling in Between, dernier album studio en date, le groupe nous revient avec un nouvel opus, TOTO XIV, qui annonce un retour aux sources. TOTO ne nous a jamais vraiment habitués à un style musical particulier et reste très éclectique dans ses compositions. Cette fois- ci c’est encore le cas. Enregistré en dix mois au Capitol Studio, cet album est à la fois très coloré et nostalgique, les chansons sont puissantes et  leurs lyrics plus engagés que d'habitude. Ainsi, le groupe aborde différents sujets tel que la cupidité de la société, le pouvoir, les religions, la guerre, donnant toujours un message d'espoir. TOTO XIV est vraiment bien construit tant dans sa conception que dans sa production.

Le groupe étant orphelin d'un bassiste, ce sont Luke lui-même, Leland Sklar, Tal Wilkenfeld, Tim LeFevbre et David Hungate qui jouent sur le nouvel album en une sorte d'hommage à Michaël Porcaro. Tandis que Keith Carlock assure à la batterie, l’ami de toujours Lenny Castro est fidèle aux percussions avec quelques invitées d'exception tels que : Michael McDonald, Amy Keys, Mabvuto Carpenter, Jamie Savko, Amy Williams, Tom Scott, Martin Tillman et enfin CJ Vanston à la production, celui-là même qui a participé aux derniers albums de Luke et était déjà présent sur Kingdom of Desire. Il a été le maillon fort sur cette album, recadrant les gars pour les orienter vers la perfection.

Exit Bobby Kimball, c'est le grand retour de Joseph Williams, chanteur sur Fahrenheit  et The Seventh One. Joseph n'a rien perdu de sa voix et je dirais même qu’elle est encore plus puissante qu'auparavant. Retour aussi de Steve Porcaro dans le line-up, ce qui nous promet de retrouver LE son qui a fait la renommée du groupe. David Paich lui aussi est là et bien là, à l'origine de plusieurs compositions, le piano de Paich sonne comme aux premières heures du groupe.

L'influence que Steve Lukather a sur le TOTO XIV est  toujours aussi surprenante,car outre les solos et riffs énormes qu’ils a enregistrés, il s'est impliqué comme jamais dans cet album, se dévouant même à jouer de la basse sur certains titres, ce qui n’a rien d'étonnant puisqu'il en jouait déjà sur Beat it de Michael Jackson.

C'est aussi lui qui dégaine sur le premier titre Running Out of Time, avec une intro « Lukatherienne », dans une approche beaucoup plus rock progressif. Steve Porcaro est de retour et ça se ressent vraiment, l'apport de Steve est de l'eau bénite pour le groupe. Joe est au top et on retrouve les rythmiques guitares des années 90. Découverte de Keith , le gars envoie le bois, ça groove et ça frappe fort, ça sent très bon pour la suite.

Burn est vite devenue une de mes préférées, la puissance qui se dégage de ce titre est incroyable. Pour commencer le piano de Paich m’envoûte, les nappes de synthé de Porcaro me dévorent la tête, la voix de Joe me fait frissonner avec, en prime, les petites notes de guitare au second plan, je ferme les yeux, je plane, jusqu'à ce que les frappes de Keith me sortent de ce semi coma. Les chœurs sont étoffés et intenses , un ressenti comme jamais, je suis personnellement dérouté par ces deux premiers titres.

 

 

 

 

Je passe donc à la troisiéme chanson Holy War, plus pop. Ça bouge, c'est fresh, très accrocheur, les voix de Joe et Steve me font penser a deux ados. La chanson est  co-écrite avec CJ Vanston qui signe aussi 21st Century Blues avec Luke, un titre inspiré de ses derniers albums solo, à l'intro blues et qui débouche sur un refrain que seul Steely Dan pourrait faire.

Orphan, est le premier single de l'album avec un vidéo clip a la clé, signé Heather Porcaro, la fille de Steve Porcaro. Pour un titre qui se veut promotionnel, il est entraînant et virevoltant. Rythmiquement, Keith Carlock est au sommet. Mention spéciale au bassiste… y a du gros son.

Alors, la ballade que tout le monde attend, me direz-vous !!!???!!! 

Arrive Unknown Soldier, comme un coup de canon, dans une tonalité très Led Zeppelin.  La chanson est dédiée à Jeff Porcaro. La voix de Steve Lukather est pleine d'émotion, ça prend aux tripes, pour le reste… « No comment »... Cette chanson sera comme Better World un monument.

Septième titre de l'album, The Little Things est une pure merveille, chantée par Steve Porcaro. Je me suis d’ailleurs dit à la première écoute « Tiens t'aurais pas travaillé avec Michel Jackson toi ? » Cette chanson aurait été faite pour MJ, et comme sur Takin it back ou It's a feeling, la voix brute de Steve Porcaro me surprend encore. Juste une splendeur, le sourire de cet album…

Quand Chinatown a commencé, j'ai regardé ma femme avec un sourire jusqu'aux oreilles, les larmes aux yeux et je lui ai dit : « Je connais ce titre !!! ». Les fans hardcore, dont je fais partie, possèdent tous certaines pièces de collections dont quelques démos… J'ai donc retourné mes cd et retrouvé la démo de 77, celle où il n'y avait pas encore de paroles !!!! Un son West Coast et super funky à la Georgy Porgy, on se replonge vite fait dans le premier album.

Co-écrite par David Paich et Michael Sherwood, All The Tears That Shine  est une ballade chantée par David Paich où les voix se mélangent avec harmonie, un peu à la manière de Lea. Une très belle chanson.

Michael McDonald avait été annoncé…

Et bien ce sera sans conteste sur Fortune, avec le son si caractéristique de l'ancien chanteur des Doobie Brothers !  Ça groove à mort !!! Nouvelle mention spéciale pour la ligne de basse monstrueuse de Tal Wilkenfeld.

Le meilleur sera pour la fin avec le chef d'œuvre, n’ayons pas peur des mots,  Great Expectations. Impossible à décrire en quelques mots, c'est rock prog, Pop, Rock, Jazz, Fusion, c'est TOTO quoi !!!! Divisé en plusieurs parties, la chanson est complexe, et reflète pour moi l’essence de ce groupe, une unité retrouvée, une famille.

Pour les puristes, il y aura un douzième titre sur la version Japonaise, Bend, chanté par Steve Porcaro, dans le ton de Secret Love. Finalement, il clôture plutôt bien l'album et nous donne aussi un peu de recul sur la qualité exceptionnelle de ce TOTO XIV, les chœurs, les claviers, la guitare de Luke, la classe de Carlock aux fûts… et des refrains qui restent dans la tête toute la journée… vraiment un des meilleurs du groupe.

TOTO GUYS ARE BACK!!!

 

 

 

 
 

 

TOTO XIV

1. Running Out Of Time (S. Lukather / D. Paich / J. Williams) 4:06
2. Burn (J. Williams / D. Paich) 4:56
3. Holy War (S. Lukather / CJ Vanston / J. Williams) 5:24
4. 21st Century Blues (S. Lukather / CJ Vanston) 6:08
5. Orphan (D. Paich / J. Williams / S. Lukather) 3:56
6. Unknown Soldier (D. Paich / S. Lukather) 5:06
7. The Little Things (S. Porcaro/ A. Willis) 4:35
8. Chinatown (D. Paich / M. Sherwood) ) 5:08
9. All The Tears That Shine (D. Paich / M. Sherwood) 5:10
10. Fortune (J. Williams) 4:47
11. Great Expectations (D. Paich / J. Williams / S. Lukather) 6:48
12. Bend (S.Porcaro / M.Sherwood) 2:48 (Bonus Jap)

Voir détails

Steve Lukather – chants (1,3,4,6,8,10,11) guitares, basses (5, 6,11)
Joe Williams - chants (1,2,3,5,8,10,11)
David Paich – chants (8,9,11), piano, claviers
Steve Porcaro – chants (7,12), claviers
David Hungate - basses (3,4,7,8)
Tal Wilkenfeld - basses (9,10)
Lee Sklar - basses (2)
Tim Lefebvre – basse (1)
Keith Carlock - batterie
Lenny Castro - percussions
Martin Tillman - violon
CJ Vanston – add claviers, producteur
Michael McDonald, Amy Keys, Mabvuto Carpenter, Jamie Savko, Amy Williams – choeurs

 

 

 
 

 

Voir les dates


Super Deluxe Editon box set (CD, DVD, 2LP, T-shirt, Poster etc)

CD+DVD Deluxe Edition

Japanese Blu-spec CD2 with T-shirt

Japanese Blu-spec CD2 / mini-LP CD - Cardboard Sleeve

2LP Vinyl Edition

 
 

Paroles :

Running Out of Time
Burn
Holy War
Orphan

 

Haut de page
Partager sur Facebook

Copyright © 2014 totoweb.net